bible-65-psaume-18-ian-woolcock-shutterstock-com

Psaume 18
02 Les cieux proclament la gloire de Dieu, le firmament raconte l’ouvrage de ses mains.
03 Le jour au jour en livre le récit et la nuit à la nuit en donne connaissance.
04 Pas de paroles dans ce récit, pas de voix qui s’entende;
05 mais sur toute la terre en paraît le message et la nouvelle, aux limites du monde. Là, se trouve la demeure du soleil : +
06 tel un époux, il paraît hors de sa tente, il s’élance en conquérant joyeux.
07 Il paraît où commence le ciel, + il s’en va jusqu’où le ciel s’achève : rien n’échappe à son ardeur.
08 La loi du Seigneur est parfaite, qui redonne vie ; * la charte du Seigneur est sûre, qui rend sages les simples.
09 Les préceptes du Seigneur sont droits, ils réjouissent le coeur ; * le commandement du Seigneur est limpide, il clarifie le regard.
10 La crainte qu’il inspire est pure, elle est là pour toujours ; * les décisions du Seigneur sont justes et vraiment équitables :
11 plus désirables que l’or, qu’une masse d’or fin, * plus savoureuses que le miel qui coule des rayons.
12 Aussi ton serviteur en est illuminé ; + à les garder, il trouve son profit. *
13 Qui peut discerner ses erreurs ? Purifie-moi de celles qui m’échappent.
14 Préserve aussi ton serviteur de l’orgueil : qu’il n’ait sur moi aucune emprise. * Alors je serai sans reproche, pur d’un grand péché.
15 Accueille les paroles de ma bouche, le murmure de mon coeur ; * qu’ils parviennent devant toi, Seigneur, mon rocher, mon défenseur !

Commentaire sur le site de Taizé